Ouvert : Lundi au vendredi : 8h00 à 11h45 / 13h30 à 18h45 - Samedi : 8h00 à 11h45 / 13h30 à 18h15 - Dimanche : 10h00 à 11h45 Facebook    03 89 41 16 84

Actus

<< Retour

Quand l’aubergine se marie à la patate, l’association des légumes…

Non ce n’est pas une recette de moussaka que Laurence nous concocte, c’est une approche, orientée
permaculture que nous abordons aujourd’hui.

Le mois dernier Laurence à voulue mettre en pratique ces nouvelles butes, avec une culture de
pommes de terre sous paille, d’après les échos c’est efficace et surtout confortable pour récolter…
Mais aujourd’hui, soleil aidant, il est temps de passer aux légumes d’été !

La place ne manque pas certes dans notre espace potager mais vient toujours la question d’où placer
ces plants ? Et si nous laissions les légumes décider eux même ?

Quel est le prédateur le plus dangereux pour les pommes de terre ? Le doryphore !! C’est là que
super aubergine interviennent pour les protéger ! Cet insecte apprécie particulièrement les feuilles
d’aubergines, du coup plutôt que de ravager vos pommes de terre il préférera votre aubergine. Vous
me direz quel intérêt de planter une aubergine pour quelle soit attaquée ?

Le doryphore sera bien plus visible sur les plants d’aubergine et donc bien plus facile à éradiquer, à la
main ou avec des produits écologiques.

De même associez-y des plants d’ail ou de ciboulette pour repousser les doryphores, ces derniers ne
supportent pas leur odeur !

Voici un exemple parmi tant d’autres pour vous présenter les principes d’association au potager. Il en existe de centaines, on distingue :

  • Les associations de types allélopathiques, lorsque les plantes repoussent ou attirent un
    prédateurs ou une maladie. C’est le cas de notre aubergine. Mais encore, la plus connue, planter des fleurs d’œillet d’inde au pied de vos tomates. Leur
    puissante odeur est un excellent répulsif pour les terribles pucerons et fourmis ! De plus elles
    ont l’avantage d’attirer des insectes auxiliaires du jardin, les syrphes, des prédateurs contre
    les pucerons.
  • Des associations dans l’espace et le temps, pour profiter des écarts de temps de culture entre les légumes et de espace de culture nécessaire.
    Un excellent exemple est celui des mais associés aux haricots à rames, la tige des mais sert de tuteur au haricot ! Ou tout simplement de planter les choux et les salades sur la même ligne, en alternant. La salade poussant vite par rapport au choux, une fois coupé elle laissera plus de place au choux
    pour s’épanouïr.

L’association des plantes et légumes au potager, s’intègre dans une démarche de permaculture, un
vaste sujet, que nous développerons au fur et à mesure dans ce cahier. Je vous incite aussi pour
approfondir le sujet à lire les supers ouvrages de Robert Elger, un copain à Laurence qui est souvent
dans le coin pour vous prodiguer de magnifique conseil directement dans notre jardinerie !

Voir les conseils de Robert Elger

Amis jardinier, bonne plantation, bonne cueillette, aux prochaines news !

Leave a Reply